Production intégrée

« Je ne connais de sérieux ici bas que la culture de la vigne »

Ce sont les mots de Voltaire. Ils sont vrais. Le seul moyen de produire un vin de qualité c’est de soigner au mieux sa vigne. Dès lors que pouvons nous faire de mieux que de cultiver nos vignes en PI (production Intégrée), système de culture qui respecte au mieux l’écologie de nos terres, nos ceps, nos vins. Depuis 2001, nous sommes enregistrés auprès des organes de contrôle VitiPlus et VitiSwiss et sommes fiers de recevoir chaque année le certificat qui atteste que nous répondons aux éxigences PI.
coucher-de-soleil-2.jpg


feuillage.jpgLe feuillage

Le feuillage est très important pour la plante. Il lui donne la vigueur pour développer ses rameaux et ses racines ; par l’intermédiaire de la photosynthèse il produit des sucres pour les fruits. Le rapport entre la surface foliaire et la quantité de fruits est primordial, on compte 1,4 m2 de végétation pour 1 kg de raisin.

L’eau

L’eau joue aussi un rôle très important pour la qualité des raisins. La plante va devoir absorber environ 600 litres d’eau dans le sol pour produire 1 kg de matières sèche ! En absorbant cette eau, elle absorbe aussi les éléments nutritifs du sol. Le vigneron doit veiller a ce qu’ elle ne manque de rien, que l’équilibre soit maintenu. Le sol de chacune de nos parcelle est minutieusement analysé pour que l’on puisse ajouter, en cas de besoin, un engrais organique ou minéral.

Le terroir

Le terroir lui se révèle grâce à la quantité d’eau que le terrain peut retenir. On appelle cela « le réservoir hydrique ». Et contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce sont les parcelles qui retiennent peu d’eau qui obligent les racines à descendre en profondeur pour s’alimenter en eau. Elles absorberons aussi d’avantage d’éléments minéraux et donneront des vins beaucoup plus complexes. La notion de goût de terroir reste très complexe à saisir et à expliquer. Afin de mieux connaître nos sols, La station de recherches agronomiques de Changins a été mandatée par la Fédération des Vignerons Vaudois pour réaliser une étude approfondie de nos différents terroirs. St-Saphorin était une des quatre zones pilote et quelques quarante profils de terre ont été creusés dans des parcelles choisies. Le Mur Blanc était une de ces parcelles. Son sol à été analysé en laboratoire et étudié par une spécialise en pédologie. Après plus de 3 ans de travail, nos chercheurs ont pu établir une carte des terroirs pour chacune des 26 appellations vaudoises. C’est une des étude les plus approfondies du monde ! Genève, Neuchâtel et le Tessin s’y intéressent très sérieusement.

tas-de-marc-2.jpg

Le marc est le résidu du raisin pressé. Ce sont les rafles et les peaux des baies qui sont compostées pendant 18 mois. C’est le meilleur engrais organique que l’on puisse trouver.


Protéger la faune et la flore

Depuis plusieurs années, nous avons choisi le système de culture de la P.I., ce qui implique la création de V.H.D.B. (vignes à hautes diversités biologiques).

Comme leur nom l’indique, ces vignes possèdent une activité biologique, faune et flore, d’une remarquable diversité. Les contraintes culturales sont très strictes.
prod-integree.jpg


Protéger la vigne des parasites sans insecticides !

prod-integree-5.jpg Ce petit ver n’a pas l’air trop méchant, pourtant c’est un des plus dangereux prédateur de la vigne. Les larves des papillons d’eudémis et de cochilys percent les raisins en été et favorisent ainsi le développement du bottritys cynérea, le champignon de la pourriture !

Pour s’en débarasser il existe différents produits chimiques. Certes les doses utilisées sont infimes, 2 à 5 dl par hectare selon les différentes marques. Malgré cela on peu se passer de répendre des insecticides sur nos raisins grace à une subtile invention …

… la confusion sexuelle ! Mais comment cela fonctionne-t’il ? C’est relativement simple , on installe chaque printemps des diffuseurs d’hormones femelles qui, le moment de la fécondation venu, vont faire perdre la tête aux mâles. Ils voleront en rond sans trouver de partenaires à féconder qui ne pourront ainsi pas donner naissance à ces petites larves déstructrices.

Nous utilisons ce système sur toutes nos parcelles car ce système ne fonctionne que si tout les vignerons jouent le jeu, et c’est heureusement le cas à Lavaux et dans les Côtes de l’Orbe.

 

Je ne peut pas vous énumérer toutes les contraintes et règles qu’il faut adopter pour obtenir le certificat Vitiplus mais soyez certains qu’il n’est pas gratuit en monnaie d’efforts.

Je suis fier de faire partie de cette nouvelle génération de vignerons éco… logiques !

diffuseur.jpg


vignes_givre.jpg
Jomini Rose
Oeil-de-Perdrix vaudois
Appellation d'origine contrôlée
Plus de détails
Offrez (vous) 3 ceps à St-Saphorin!
Pour devenir propriétaire de 3 ceps à St-Saphorin cliquez ici
JOMINI EVENT
Offrez un coffret de vin personnalisé... suite